maison_tourbière_site_internet2_000000.jpeg

Au pays de l'or brun

Les tourbières ont imprégné de manière durable la culture et les traditions des habitants de la Vallée des Ponts-de-Martel. Inversement, l'homme a marqué de son empreinte les marais. La lecture du paysage actuel nous renseigne sur le film de l'histoire du Marais-Rouge.

24.png

Repaires de loups, marais putrides hantés par les esprits maléfiques, foyers d'innombrables maladies, les tourbières ont alimenté des siècles durant les craintes les plus sombres.

 

Au début du 18e siècle, l'exploitation du bois bat son plein, si bien que les forêts ont de la peine à se reconstituer. Les habitants lorgnent vers d'autres sources de combustible.

 

Inspirée par les pratiques des pays nordiques, l'exploitation artisanale de la tourbe de chauffage débute en 1713 dans le Jura neuchâtelois.

 

Le spectre de la famine menace les familles nombreuses d'alors. L'Etat, par le biais de subventions, encourage les agriculteurs à assainir les marais pour les cultiver.

 

Durant la deuxième guerre mondiale, le charbon vient à manquer. La tourbe est fortement sollicitée. Multipliés par 6, les prélèvements prennent une tournure industrielle.

 

La généralisation de l'utilisation du mazout et de l'électricité met un frein à l'exploitation à grande échelle de la tourbe de chauffage.

La Maison de la Tourbière vous propose d'accéder aux contenus informatifs du sentier des tourbières par voie électronique en attendant la mise en place définitive des nouveaux panneaux.

Vous trouverez également de nombreuses informations relatives à l'actualité du projet dans la rubrique actualité de notre site Web.

Si vous souhaitez soutenir le projet de rénovation des sentiers, vous trouverez des QR Codes Twint à diverses endroit du sentier des tourbières.