maison_tourbière_site_internet2_000000.jpeg

De l'eau et des sphaignes

Depuis des lustres, les tourbières sont au coeur de la vie des habitants des Ponts-de-Martel. La tourbe qu'elles abritent dans leurs entrailles leur a valu un intérêt grandissant au cours des siècles.

Avant de plonger dans le passé récent du Marais-Rouge, nous vous invitons à faire un saut de quelques milliers d'années en arrière pour comprendre comment est apparue cette tourbière.

Un sous-sol imperméable

En se retirant, il y a de cela plus de 12'000 ans, les glaciers ont abandonné derrière eux une couche argileuse imperméable, appelée marne. Une vaste zone marécageuse recouvrit le fond de la vallée.

41.png
42.png

Un facteur clé: l'eau

La tourbière est alimentée uniquement par les eaux de pluie, très pauvres en éléments nutritifs. La sphaigne est une des rares plantes à se satisfaire de ces conditions extrêmes. Cette mousse sécrète des acides, colorant l'eau en rouge, d'où le nom de Marais-Rouge.

La sphaigne, architecte de la tourbière

La sphaigne est une petite mousse, formant des tapis compacts en s'associant avec des milliers de ses semblables. Capable d'absorber jusqu'à 30 fois son propre poids en eau, elle transforme la tourbière en grosse éponge, imbibée d'eau en permanence.

45.png

La tourbe, un amas de sphaignes mortes

La tourbe est issue de la décomposition incomplète des sphaignes. A l'origine de ce phénomène: l'eau. Sa présence contrarie fortement le travail des organismes décomposeurs et favorise ainsi l'accumulation des végétaux morts.

44.png

La Maison de la Tourbière vous propose d'accéder aux contenus informatifs du sentier des tourbières par voie électronique en attendant la mise en place définitive des nouveaux panneaux.

Vous trouverez également de nombreuses informations relatives à l'actualité du projet dans la rubrique actualité de notre site Web.

Si vous souhaitez soutenir le projet de rénovation des sentiers, vous trouverez des QR Codes Twint à diverses endroit du sentier des tourbières.