maison_tourbière_site_internet2_000000.jpeg

La nature reprend le dessus

Une fois l'exploitation terminée, la nature a eu tout loisir de laisser libre cours à son imagination: forêt de bouleaux dans la creuse, lande à bruyères sur la masse de tourbe drainée (sur laquelle vous vous trouvez actuellement). Qui se douterait que l'homme est à l'origine de ces deux formes de paysages, non dénués de charme...

La lande. L'airelle des marais et la bruyère se côtoient sur la lande. La sécheresse et la pauvreté de la tourbe en matières nutritives empêchent les bouleaux, trop gourmands, de prospérer. La vipère péliade, quant à elle, apprécie la chaleur des lieux.

 

La forêt de bouleaux. Le bouleau et le sapin blanc trouvent au pied du mur de tourbage nourriture et humidité à portée de racines. Dans les endroits les plus humides, quelques sphaignes pointent timidement le bout de leur nez. Caché dans le feuillage, un pouillot fitis anime la tourbière de son chant.

Les fossés de drainage

Ils évacuent l'eau de pluie en direction de la creuse, asséchant ainsi la surface du sol. Au pied du mur de tourbage par contre, la marne imperméable permet à cette eau de s'accumuler. Le sol reste constamment humide.

 

La marne

Très riche en éléments nutritifs, la marne joue le rôle de garde-manger pour les plantes. Encore faut-il pouvoir y accéder! Dans une tourbière non exploitée, la masse de tourbe a pour effet d'éloigner la végétation de cette source de nourriture.

La Maison de la Tourbière vous propose d'accéder aux contenus informatifs du sentier des tourbières par voie électronique en attendant la mise en place définitive des nouveaux panneaux.

Vous trouverez également de nombreuses informations relatives à l'actualité du projet dans la rubrique actualité de notre site Web.

Si vous souhaitez soutenir le projet de rénovation des sentiers, vous trouverez des QR Codes Twint à diverses endroit du sentier des tourbières.