maison_tourbière_site_internet2_000000.jpeg

De l'eau et de l'ombre pour les sphaignes

Pour retrouver un paysage de tourbière, il faut redonner la possibilité aux sphaignes de se développer. Or, sur la tourbe nue, cette mousse est aussi vulnérable qu'un glaçon déposé sur du goudron en plein soleil! Et pourtant, la partie n'est pas perdue d'avance. La nature nous indique la voie à suivre...

Les touffes de linaigrettes, appelées "touradons", sont utilisées comme parasols par les sphaignes. Sous leur litière abondante, elles offrent ombre et humidité à profusion. Une aubaine pour les mousses!

1.png
2.png

L'idée consiste à prélever un gros touradon dans une tourbière intacte, de le fragmenter en 20 ou 30 pieds et de remettre en terre chacun d'eux en les espaçant régulièrement.

Après une dizaine d'années, les jeunes plants se transforment à leur tour en touradons, prêts à accueillir la première sphaigne venue. Et qui dit sphaigne, dit formation de tourbe!

3.png
4.png

Les fossés de drainage évacuent l'eau de pluie hors du marais. En asséchant le sol, ils rendent la vie difficile aux linaigrettes, et par conséquent aux sphaignes qui en dépendent.

Pour garder l'eau dans le marais, une solution existe: construire des barrages sur les rigoles. Avec les pluies, les retenues se remplissent et remontent le niveau de l'eau dans le sol.

5.png
6.png

Les jeunes linaigrettes transplantées se développent beaucoup plus rapidement les pieds dans l'eau, pour le plus grand plaisir des sphaignes qu'elles abritent.

La Maison de la Tourbière vous propose d'accéder aux contenus informatifs du sentier des tourbières par voie électronique en attendant la mise en place définitive des nouveaux panneaux.

Vous trouverez également de nombreuses informations relatives à l'actualité du projet dans la rubrique actualité de notre site Web.

Si vous souhaitez soutenir le projet de rénovation des sentiers, vous trouverez des QR Codes Twint à diverses endroit du sentier des tourbières.